C’est un petit poisson aplati
latéralement, à la silhouette ovale prolongée par une queue fourchue (d’où son
appellation fréquente d’« hirondelle »).
La livrée est noire, avec des écailles légèrement plus pâles sur les flancs, et
les nageoires parfois bordées de bleu sombre (surtout chez les jeunes). La
bouche est petite mais très protractile. À l’âge adulte, elle peut mesurer
jusqu’à 12 cm. Exceptionnellement jusqu’à 25 cm. Jeune, elle est d’un bleu
électrique très vif et se trouve dans les cavités des tombants rocheux. Elle
reste bleue environ 10 jours. La castagnole vit en banc au-dessus des fonds
rocheux ou mixtes, entre la surface et 50 cm de profondeur. Cette espèce se
rencontre principalement en Méditerranée, où elle est très abondante.
On la trouve également en Atlantique est, du Portugal à l’Afrique de l’est Elle
migre en hiver vers des eaux (ou des profondeurs) plus chaudes.

C’est un poisson extrêmement commun
en Méditerranée française, facilement rencontré par les baigneurs. Il forme
parfois des bancs géants de milliers voire de millions d’individus, dans les
eaux claires riches en plancton.

Ce poisson n’est pas ciblé par les
pêcheurs, car sa chair est fade et pleine d’arêtes. Cependant, c’est un poisson
habile et peu farouche, passé expert dans l’art d’ôter un appât d’un hameçon
sans se faire attraper : leur présence décourage ainsi facilement les pêcheurs,
d’autant qu’ils sont plus audacieux que les poissons comestibles et les
empêchent d’accéder à l’hameçon.

Ce poisson n’est pas considéré comme
une espèce menacée : au contraire, sa population serait plutôt en expansion,
car elle n’est pas impactée par la pêche (ni à la ligne ni au filet, trop
petite), et bénéficie donc des activités humaines par rapport à ses
compétiteurs.