Le corail rouge, que l’on peut trouver par exemple en
Méditerranée, n’a rien de comparable avec les coraux des mers chaudes que l’on
trouve même à faible profondeur et, qui ont une valeur marchande en décoration
principalement.
On l’appelle aussi corail des bijoutiers.
Espèce plus
ou moins endémique de Méditerranée, elle est localisée essentiellement dans la
partie occidentale. Elle a également été signalée sur la côte Atlantique entre
le Portugal et le Cap Vert.
Cette espèce était présente en Méditerranée au Miocène supérieur, il y a
environ 8 millions d’années.

Le corail rouge vit fixée sur des substrats durs et colonise les substrats rocheux. On retrouve
ce corail, par 30 ou 40 m de fond, jusqu’à 100 m. Il peut pousser jusqu’à 400 m
de profondeur, au plafond des grottes, quand la luminosité diminue
progressivement sous des surplombs rocheux, dans les excavations ou à la
lisière des crevasses, sur les pentes douces.

Colonie rigide, arborescente,
pourvue de ramifications orientées selon plusieurs plans irréguliers,
cylindriques et relativement courtes et disposées de toutes parts sur les
rameaux.
Squelette axial entièrement minéralisé.
De couleur rouge, rose en grande profondeur et exceptionnellement blanche.
Polypes blancs (5 mm) très protubérants, surmontés d’un disque buccal entouré
de 8 tentacules pauvres en cellules urticantes. Les
polypes peuvent se rétracter complètement dans une loge : le calice. On
distingue deux types de polypes qui se partagent différentes fonctions :
– ceux qui assurent la nutrition et la reproduction.
– ceux réduits en pores contractiles, qui assurent la circulation de l’eau.

La colonie arrive
à maturité vers l’âge de 2 ans, alors qu’elle ne fait que quelques centimètres.
C’est au cours de la période estivale, entre juin et août que les polypes des
colonies mâles émettent des spermatozoïdes en pleine eau qui nageront à la
rencontre de polypes de colonies femelles, lieu de fécondation et de maturation
des larves alors formées.
Chaque larve est expulsée dans l’eau de mer entre mi-juillet et début octobre
selon la profondeur. Elle tombera pour venir se fixer au substrat et se
métamorphoser après une quinzaine de jours.
C’est par reproduction asexuée, par bourgeonnement, que se développera chaque
nouvelle colonie.
La croissance d’une colonie varie de 1 à 8 mm par an.

Le corail
rouge peut être confondu avec le faux corail. Cependant, ce dernier possède des
branches se terminant de manière tronquée, sa couleur générale est orange et
ses polypes restent plus petits de couleur orange, jamais blancs.